Témoignages

De nombreuses institutions ont accueilli mes recherches, emploient des psychologues utilisant la méthode (hôpitaux, centres de soin, services d’orientation et de conseil, de formation initiale et continue…), des collectivités territoriales, des associations organisent des formations pour leur personnel et des particuliers sont tout simplement heureux d’en profiter !
Voici des témoignages de personnes racontant le vécu de l’Epreuve des trois arbres et l’avis de professionnels qui utilisent le dispositif.

Le vécu de l’Epreuve des trois arbres : prise de conscience et changements

"Ça nous ramène à notre vie de manière détournée... on ne met pas forcément des mots dessus… ça me parle et ça remue ! Les arbres ont un côté protecteur car ils parlent à la personne qui les dessine" P., femme de 40 ans.


"C'est drôle de s'arrêter de dessiner et de regarder les arbres, de prendre du recul et de se rendre compte de choses que l'on n'imaginait pas dessiner. Faire dialoguer les arbres amènent à inventer des histoires étonnantes... on s'étonne soit même ! " Jeune femme de 25 ans.


Une jeune femme lors de la lecture partagée : "au fur et à mesure de la passation je me suis retrouvée".


Madame V, 42 ans, en attente d’une greffe de rein qu’elle refuse : "Pour moi l’Epreuve des Trois Arbres a été comme un révélateur"


Une jeune femme, un jour après la lecture partagée : "La rencontre avec mon arbre flamboyant et mon voyage itinérant avec les "boules magiques" m'ont fait beaucoup de bien et le mot est faible ! Ce qui s'est levé le restera car il a été vu et on ne peut l'ignorer. En théorie je le savais… mais je ne soupçonnais pas que certaines barrières ancrées puissent tomber en l'espace de quelques minutes ! "


"Dessiner des arbres n'est pas difficile mais les liens entre les arbres et ce qu'il se passe dans ma tête… c’est étrange mais çà fait un sérieux effet sur le moral !". P. étudiante, 20 ans


E (7 ans) "Je suis content. Je ne croyais pas que je pouvais raconter une histoire ! "

Son enseignante dit de lui : " Je ne sais pas ce qui se passe mais je ne le reconnais plus. Avant, il embêtait toujours ses camarades, pas une récréation sans être puni. Maintenant, il ne manifeste plus d'agressivité. En plus, il se met au travail. C'est nouveau aussi ! "

 


 

 

La tâche de l’arbre est de relier là où il est,
le bas et le haut,
le haut et le bas,
en s’ajustant aux circonstances.




Une fille de 9 ans qualifiée de "précoce" lance spontanément après la phase I : "Enfin  je vais pouvoir parler ! ". Peu de temps après la lecture partagée, ses parents : "Que lui avez vous fait ? On ne la reconnaît plus ! Elle râlait tout le temps, grognon jamais contente…Elle va très bien et a retrouvé la joie de vivre et la motivation".


Après la passation, une adolescente de 11 ans avec un profil anorexique exprime sa satisfaction et son enthousiasme d’avoir élaboré elle-même son histoire sans avoir à entrer dans "un dress code" et depuis elle a retrouvé de l’appétit.

"J'ai eu des difficultés pour raconter les histoires mais après je me sentais bien à faire ce test. J'écrivais sans que personne me dise ce que je dois dire ou penser." A., étudiant, 20 ans


Une ancienne étudiante à sa copine : "Si tu vois Mr Fromage, tu lui diras que c’est suite à la passation en TD de sa méthode des arbres que j’ai eu la force de quitter mon compagnon qui me battait…"


Monsieur L, 58 ans en hémodialyse et en attente de greffe : "c’est impressionnant, je me suis découvert au deux sens du terme. J’ai compris des choses de ma propre histoire et j’ai eu l’impression de me dévoiler devant vous sans difficulté ".


 

 

 

L’arbre a pour destin de s’enraciner dans la terre et le ciel ...
comme l’homme.



Témoignages de praticiens du dispositif

Psychologue en institution pour personnes âgées : "C’est un outil qui va au delà, bien plus loin qu’on peut imaginer pour accompagner la personne. Avec les arbres, il surgit du contenu qu’on ne soupçonne pas et que peut être même la personne elle même n’aurait pas évoqué spontanément juste par la parole… Finalement oui, pour résumer « au delà » c’est ce que j’utiliserais pour définir l’ETA (Epreuve des Trois Arbres) dans ma pratique. "


Psychologue, Éducation nationale : "Dans ma pratique professionnelle, ma posture vis à vis des enfants rencontrés a changé. Au lieu d'utiliser des outils standardisés pour rechercher ce qui pose problème afin d'y remédier, je laisse l'enfant cheminer et je l'accompagne dans l'exploration de sa problématique. Ce n'est pas moi qui ai la solution avec des explications extérieures à l'enfant, c'est lui qui les trouve. Les ETA m'éclairent bien davantage sur leurs ressources que les tests cognitifs même si je continue à en utiliser."


Psychologue libérale : " L’ETA représente dans ma pratique une démarche très respectueuse du rythme, des besoins et de la situation dans laquelle est une personne a un moment donné… L’ETA concerne un vaste champ d’application au service des ressources naturelles de la personne : pas de chronomètre, pas d’esprit de performance, pas de "copié- collé "ou d’interprétations à la hâte, pas de "bonne" ou "mauvaise réponse" dans cette culture de la binarité souvent complice d’exclusion…"


 

 

 

 

 

Un arbre pousse là où il est



Psychologue libérale : "Beaucoup de personnes que j'ai accompagné avec l'ETA ont renvoyé le côté léger et agréable de l'exercice. Beaucoup ont pris plaisir grâce à la mise en avant du végétal… très fréquemment le retour que cela leur avait permis de comprendre des choses qu'elles savaient déjà sans l'avoir réellement intégré. "c'est fou, c'est trop drôle!" "c'est des choses que j'ai en moi...mais c'est comme si là je comprenais vraiment" "si j'avais dû parler j'aurais jamais pu dire tout ça" ...

L'ETA permet vraiment de sentir la direction de ce qui nous anime intérieurement, avec de très beaux effets sur les personnes. J'ai vu des vraies transformations chez beaucoup de mes patients et pour certains cela a permis de reprendre très vite le cours de leur vie. Je pense notamment à plusieurs ado qui ont pu assumer des choix professionnels face à leur famille…des patientes qui se vivaient comme "folles" et ont construit des projets perso venant d'elles-mêmes…plusieurs situations où suite à l'ETA les personnes ont pu réinvestir le lien à l'autre: notamment le compagnon ou la compagne mais aussi, pour une patiente, avec le bébé qu'elle attendait et qu'elle n'arrivait pas à investir. "


Psychothérapeute en libéral : " …Lorsque la personne n'arrive pas à mettre en mots ce qui pose problème, l'ETA est un excellent moyen d'expression. Je l'utilise souvent dans les cas de dépression, de burn-out. Cela permet à la personne de s'appuyer sur l'environnement avec une connexion renouvelée à la réalité. Avec les enfants l'ETA a un côté ludique qui le rend très accessible. Ils se l'approprient rapidement et facilement…communication plus fluide. Ils retrouvent très vite leur spontanéité ce qui renforce la confiance en leurs capacités mais aussi envers l'adulte, grâce à l'écoute bienveillante que permet la méthode, sans jugement des actes posés et dans le respect de ce qu'ils sont…Un très bel outil ! "


 

 

 

L’arbre par ses feuilles permet à la terre de voler



Merci à toutes les personnes qui ont témoigné